Categories Bougez mieux, Fonctionnez mieux, Mangez mieux, Pensez mieux

7 habitudes qui favorisent la réussite

Le succès ne représente pas la même chose pour tout le monde. Pour certains, il s’agit du succès professionnel ou matériel (salaire élevé, emploi haut placé, pouvoir, maison, chalet, voiture…), tandis que pour d’autres, le succès est d’abord personnel (mariage réussi, bonheur, accomplissement, relations saines, santé, etc.). Mais peu importe la façon dont le succès est défini, les personnes qui réussissent le mieux leur vie de rêve ont pour la plupart adopté des habitudes et des attitudes qui les ont propulsées au sommet. Envie d’en explorer quelques-unes?

  1. Elles ont une vision. Trouvez VOTRE définition du succès. Établissez des objectifs clairs : gagner X $ par année, acheter un chalet, rendre vos enfants heureux, avoir un corps entraîné et sain, obtenir un nouveau poste, devenir le bénévole du mois, etc. Seul vous savez quels buts sont à atteindre. Prenez le temps de les consigner dans un journal. La technique de visualisation a fait ses preuves. Les athlètes de haut niveau vous le confirmeront. Si vous voulez voir vos rêves se réaliser, vous devez d’abord y croire, puis les visualiser clairement. Imaginez-vous en train d’accomplir votre objectif. Comment vous sentez-vous? Qui est autour de vous?
  2. Elles croient que les obstacles sont des opportunités. Plutôt que de s’apitoyer sur leur sort, se plaindre, se comparer ou blâmer les autres, les personnes qui réussissent se servent des moments difficiles comme tremplin. Elles y voient un cadeau et non une punition. Les obstacles leur permettent de redoubler d’efforts, de voir et faire les choses différemment. Quand vous rencontrez des problèmes, concentrez-vous sur la solution. Revoyez vos stratégies, modifiez vos méthodes au besoin. Le changement est un obstacle pour plusieurs personnes. Embrassez-le et adaptez-vous; une bonne capacité d’adaptation est essentielle à la réussite.
  3. Elles sont dans l’action. Chaque jour, posez des gestes concrets. Ce sont les petits gestes du quotidien qui font la différence en fin de compte. Sortez de votre zone de confort et restez-y. La peur vous tenaille? C’est tout à fait normal. Ressentez-la, mais ne la laissez pas vous paralyser. Choisissez avec soin les actions que vous poserez. N’encombrez pas votre horaire de tâches inutiles. Apprenez à prioriser les actions qui donneront des résultats, déléguez certaines tâches (les enfants peuvent ramasser leur chambre ou mettre la table, par exemple) et abandonnez les actions non importantes (écouter la télévision, être sur les réseaux sociaux, naviguer sur le web, jouer à des jeux vidéos, etc.). Planifiez votre temps intelligemment en fixant des blocs horaires pour vos tâches prioritaires, tout en conservant de la flexibilité pour les imprévus. Faites l’appel qui vous terrorise, publiez votre premier blogue, diffusez votre vidéo en direct, contactez ce fournisseur avec qui vous souhaitez collaborer. Soyez proactif plutôt que réactif. Allez!!! 1-2-3… Action!
  4. Elles ont un esprit sain dans un corps sain. La façon dont vous prenez soin de votre corps se reflètera inévitablement dans votre niveau d’énergie, votre concentration, votre motivation, votre créativité, votre confiance, votre estime, etc. Assurez-vous d’avoir une alimentation, un mouvement, une pensée et un repos optimaux. Adoptez un style de vie sain qui minimise votre exposition aux produits toxiques et qui intègre des relations harmonieuses. Consultez régulièrement votre chiropraticien, il optimisera la fonction de votre système nerveux, permettant à votre corps de mieux se guérir, de s’adapter plus facilement et de se réguler. La chiropratique amplifie l’impact des efforts que vous déployez pour vous maintenir en santé, profitez-en! Les personnes qui réussissent le mieux s’investissent dans toutes les sphères de leur vie.
  5. Elles gèrent leurs émotions et leur stress. Voilà un défi de taille. Il existe des milliers d’ouvrages sur le sujet et il n’y a malheureusement pas de formule magique pour tous. Repérez d’abord les situations sur lesquelles vous n’exercez aucun contrôle, appliquez les règles de base du lâcher-prise et choisissez consciemment l’attitude que vous adopterez. Notre attitude devant une situation externe est souvent la seule chose que l’on peut vraiment contrôler. Utilisez la technique qui vous convient pour gérer votre stress (sport, méditation, prière, respiration, musique…). Les plus grands leaders de ce monde ont de grandes responsabilités et vivent de nombreux stress. Ils ont appris à les gérer et à les transformer en locomotives, qui les propulsent encore plus loin.
  6. Elles sont originales, intègres et innovatrices. N’ayez pas peur d’être vous-même. Trouvez votre voie, soyez unique. Les personnes qui réussissent savent qu’elles ne peuvent pas plaire à tout le monde. À trop vouloir l’approbation des autres, on n’obtient même pas leur attention. Selon l’expert en marketing Russel Brunson, pour qu’une idée soit intéressante et attirante, elle doit se situer à mi-chemin entre la banalité et la folie. Soyez créatif et assumez vos idées, surtout si elles sont innovantes.
  7. Elles ont de la discipline. Il s’agit probablement de la notion phare, celle qui permet à la roue de tourner. Sans la discipline, toutes les autres idées mentionnées précédemment n’ont plus tellement de sens. Les plus grands athlètes réussissent parce qu’ils ont une discipline; personne ne gagne une médaille olympique uniquement avec du talent. Établissez une routine qui vous convient, dans laquelle vous êtes capable d’intégrer toutes les actions que vous avez planifiées : temps en famille, sport, travail, développement personnel, bénévolat, temps en couple, repas entre amis, etc. La plupart des ouvrages sur le succès et le développement personnel prônent des habitudes quotidiennes comme le levé à 5 h du matin (pour permettre d’intégrer du temps pour soi à la routine chargée) et le journal personnel (dans lequel on inscrit nos buts, nos réussites, ce pourquoi nous éprouvons de la gratitude, nos idées, etc.). À vous de voir ce qui convient à votre style de vie actuel et quels sont les changements que vous désirez apporter.

Intégrez vos nouvelles habitudes une à la fois. L’important n’est pas la perfection, mais la progression.

Categories Pensez mieux

Voici 8 trucs qui pourront vous aider à renforcer votre estime!

Saviez-vous que l’estime de soi pouvait influencer sa santé? On en entend souvent parler, mais de quoi s’agit-il au juste? Afin d’atteindre son plein potentiel et d’optimiser son mieux-être, il est essentiel de miser sur soi.

L’estime de soi se divise en deux concepts : celui de l’efficacité et celui du respect de soi.

  • Efficacité : Il s’agit de la portion de l’estime de soi qui se base sur ce que l’on pense pouvoir accomplir, ce que l’on croit être capable de faire. Il s’agit de la confiance que nous avons en nos habiletés, notre pensée, notre apprentissage. Est-ce que je prends de bonnes décisions? Est-ce que je peux avoir de bons résultats scolaires? Suis-je en mesure de terminer cette tâche? Suis-je à la hauteur de cette équipe sportive ou de cet emploi?
  • Respect de soi : On parle ici de notre perception de nous-mêmes et de ce que nous méritons en tant qu’être humain. Est-ce que je mérite cet amour? cette amitié? ce succès? Suis-je digne de ce bonheur?

Cultiver son estime de soi, c’est se donner la force de développer son potentiel, de se fixer des objectifs de vie puis de les atteindre, de se respecter et de s’affirmer.

En ayant confiance en vous, vous pourrez plus facilement garder le cap sur vos objectifs de mieux-être et développer plus d’outils pour affronter les défis de la vie quotidienne.

Voici donc 8 astuces pour améliorer sa confiance en soi, et par le fait même son bien-être! *

1) Baser notre estime sur des facteurs internes. Il s’agit – et de loin – du plus grand défi de la construction d’une bonne confiance en soi. L’estime de la plupart des gens, sans même qu’ils s’en rendent compte, dépend en majorité de l’extérieur d’eux-mêmes : la carrière, les autres (apparence, approbation, validation), les possessions matérielles, les résultats scolaires, la renommée, le succès, la réputation, l’alcool, la drogue, la nourriture, Facebook, les jeux vidéo, etc. Qui n’a jamais ressenti un p’tit boost de confiance à la suite d’un compliment?

D’ailleurs, c’est justement pour rehausser leur confiance en eux que certains jeunes (et moins jeunes) prennent de la drogue ou plongent dans un univers virtuel.

Lorsque notre confiance en nous ne dépend que de l’extérieur, nous perdons le contrôle sur nous-même et devenons dépendant de ces facteurs. On entre ainsi dans un cercle vicieux, dans lequel on accomplit des actions qui ont pour but d’attirer vers nous ces boosts artificiels. En agissant de la sorte, on augmente nos risques de souffrir de maladies mentales, de stress, d’anxiété et de problèmes d’abus de substances.

En plaçant sa propre valeur à l’extérieur de soi, nous créons un état de manque perpétuel : nous n’en avons jamais assez et ne sommes jamais assez… (Jamais assez de compliments, jamais assez de vêtements, jamais assez d’heures de jeux vidéo, etc.)

Que faire pour construire une estime de soi solide? Se tourner vers soi-même (oui, on sait : plus facile à dire qu’à faire!). Pas évident de devenir indépendant de ce que pensent les autres (que ce soit positif ou négatif).

Pour y parvenir, on doit prendre le temps de regarder à l’intérieur de soi-même et de prendre conscience de sa valeur et sa puissance. La méditation, le yoga, la respiration et la spiritualité sont de bons moyens pour y arriver.

Réduire sa dépendance aux autres pour valider sa personne renforcit ses capacités émotives et sa confiance. Il faudra donc se concentrer davantage sur ses qualités et traits de caractère plutôt que d’attendre un compliment ou une validation. Prenons les devants et faisons-nous des compliments à nous-même!

2) Améliorer sa conscience. Chacun voit la vie à travers ses propres lunettes. Savoir différencier un fait d’une perception (ou interprétation) et d’une émotion est essentiel pour améliorer son estime de soi.

Exemple : J’obtiens 75 % à un examen. Les faits sont : j’ai réussi l’examen, je me trouve au-dessus de la moyenne, l’examen était très difficile. L’interprétation que j’en fais : « Je suis nul, j’aurais dû avoir 95 %, mon ami a eu 80 %. » Les émotions qui en découlent : frustration, déception, perte de motivation et de confiance.

En sachant différencier ces trois concepts, vous enlevez vos lunettes et objectivez la situation.

3) S’accepter. Attention, s’accepter ne veut pas dire ne pas vouloir s’améliorer. En acceptant les raisons d’un comportement ou d’une émotion négative, nous réduisons les chances que la situation se reproduise. S’accepter tel quel permet de trouver la force de s’améliorer à la place d’angoisser sur ses lacunes.

Exemple : Je devais faire une présentation orale pour le travail. J’ai bégayé et oublié plusieurs passages importants en raison de ma timidité. Je m’accepte : « Je suis timide et j’ai de la difficulté à m’exprimer en public. Je devrai trouver un moyen d’améliorer ça. Je m’inscris à des cours de théâtre ou rejoins une équipe d’improvisation. Lors de ma prochaine représentation, je ferai mieux! »

4) S’affirmer. S’affirmer signifie tout simplement d’être ouvertement soi-même. Il n’est pas question ici d’écraser les autres ou d’imposer son opinion, mais bien de défendre ses valeurs. Se lever pour affirmer un désaccord avec une situation renforce sa confiance en soi.

Exemple : Je suis à la plage et la personne devant moi quitte les lieux en laissant ses déchets sur le sable. Je me lève pour lui demander de ramasser. Ce n’est vraiment pas facile, mais je sais à l’intérieur de moi qu’il s’agit de la bonne chose à faire.

5) Se fixer des objectifs de vie. Atteindre un objectif que l’on s’est fixé est excellent pour améliorer son estime de soi. Prenez quelques minutes pour écrire les réponses à ces quelques questions : Quel genre de carrière je veux? Quelles sont les relations idéales pour moi? Quel corps est-ce que je veux (force, souplesse, santé…)? Quelles choses extraordinaires j’aimerais vivre (voir, faire)? Quel genre de spiritualité j’aimerais avoir?

Il suffit ensuite de se fixer des objectifs à court, moyen et long terme (1 semaine, 1 mois, 1 an, 5 ans, 20 ans). On pourra alors faire une liste de ce qui nous manque (qualité, habileté, etc.) et des choses à faire pour atteindre ces objectifs.

Exemple : J’aimerais faire le tour de l’Amérique en Westfalia dans deux ans. Je dois : mettre de l’argent de côté (que je sous-divise en mini-objectifs), demander une sabbatique, acheter le véhicule, vendre ou louer ma maison, entreposer mes biens, planifier un trajet, etc. Je devrai m’améliorer : maîtriser mieux l’anglais, apprendre à cuisiner avec le minimum, etc.

Autre astuce : respecter ses engagements. Envers soi et envers les autres. Comme le dit l’adage : « Les bottines suivent les babines ».

6) Être intègre. Chaque fois que nos gestes s’harmonisent avec nos valeurs et nos principes, on accroît notre estime de soi. Le contraire est aussi vrai.

Exemple : La santé est une valeur importante à mes yeux, mais je fume et ne fais pas d’exercice. Il y a de fortes chances pour que ma confiance en moi soit amoindrie. Au contraire, si je crois que la générosité est une valeur primordiale et que je pars faire un voyage d’aide humanitaire, j’augmente mon estime de soi.

7) S’aimer. Veiller sur soi comme on le ferait sur notre propre enfant nous permet à la fois de nous sentir mieux, mais aussi de réaliser son potentiel : « Rien n’est possible sans courage, persévérance, volonté et sans une énergie qui ne peut venir que de l’amour que l’on ressent pour sa propre vie. » – Anonyme

8) Éviter la pensée magique. Avoir une bonne estime de soi ne signifie pas se croire meilleur que les autres ou penser que l’on ne fait jamais d’erreur. Il s’agit plutôt de croire en notre capacité à détecter nos erreurs et à les corriger. C’est faire preuve de résilience. Aussi, il est important de ne pas surestimer nos capacités et de négliger le travail qui doit être accompli pour atteindre un but.

Exemple : Je suis un bon danseur et participe à un concours de danse. Si je ne travaille pas mon numéro parce que j’ai trop confiance, je risque de perdre et d’être déçu de moi-même.

C’est d’ailleurs un point important lorsque nous voulons aider nos enfants à cultiver leur estime de soi. Il faut mettre l’accent sur leur persévérance et leur travail tout en leur donnant confiance en leurs capacités naturelles.

Notre confiance en soi a un énorme pouvoir sur la façon dont on perçoit les choses et détermine souvent notre réponse devant les défis de la vie. Elle nous fournit la force et la capacité de nous régénérer.

*Librement inspiré des six clés de l’estime de soi de Nathaniel Brandon