Categories Fonctionnez mieux

Sécurité en hiver : pelletage, crampons et tralala

L’hiver actuel est loin de ceux où la neige atteignait le toit des maisons, n’est-ce pas? Un peu de neige, beaucoup de doux temps, de la pluie et du verglas, c’est ce à quoi nous avons droit depuis quelques semaines. La pelle est essentielle, mais d’autres outils nous sont utiles afin d’affronter les changements de température auxquels nous faisons face depuis les dernières années. De la pelle aux différents types de crampons, cet article vous permettra de passer à travers la météo variable de nos hivers québécois.

Comment pelleter de façon sécuritaire et efficace

C’est un fait : personne ne se sauve de la pelle pendant l’hiver. Bien que certains cherchent à la repousser, pourquoi ne pas profiter de l’occasion pour rendre son utilisation agréable et sécuritaire? Mettez ces conseils en application afin de l’apprivoiser et vous faciliter la tâche lors de vos séances de pelletage. Gageons que votre perception changera dès la prochaine bordée!

Sans parler des risques de blessures associés, travailler avec un outil mal adapté est sans contredit l’élément qui rend une tâche plus difficile et désagréable. Le pelletage ne fait pas exception. Soyez conscients de l’outil que vous utilisez.

  • Le poids de la pelle
    Plus on a une charge importante à manipuler, plus l’effort demandé sera grand. En conséquence, plus une pelle est lourde, plus il peut être difficile de pelleter. Veillez à prendre une pelle d’un poids d’environ 1,5 kg.
  • La longueur de la pelle
    Un manche long diminue l’impact sur les muscles du dos alors qu’un manche plus court donne une meilleure stabilité lors du transfert de la neige.
    Idéalement, la longueur totale à privilégier pour une pelle serait celle qui, placée à la verticale, lui permettrait d’atteindre la hauteur du coude lorsque le bras est placé le long du corps. Évidemment, allez-y avec votre jugement.
  • La forme du manche ne changera rien
    Bien que plusieurs pensent que le manche de type ergonomique (courbé) soit à privilégier par rapport à un manche droit, aucune étude n’a démontré qu’il procurait un avantage lors de son utilisation. Il peut être plus facile d’utiliser un manche courbé lorsqu’on doit pousser la neige alors qu’un manche droit peut aider à la soulever plus efficacement. Évaluez la tâche que vous avez à effectuer et faites votre choix en conséquence.
  • Habillez-vous adéquatement
    Portez des bottes ou chaussures qui vous procureront une stabilité. Habillez-vous pour éviter que vos mouvements soient limités.
  • Bougez intelligemment
    Lors du pelletage :
    1. Gardez les jambes écartées et assurez-vous que la pelle est près de la jambe avant.
    2. Mettez le poids de votre corps sur la jambe avant et utilisez-la pour pousser la pelle.
    3. Gardez toujours la charge près de votre corps.
    4. Utilisez un transfert de poids entre les 2 jambes et orientez vos pieds vers la direction où la neige sera poussée.
  • Soyez respectueux de vos capacités
    Trop, c’est comme pas assez. Le pelletage peut s’avérer être une tâche
    (ou une activité, selon votre vision) exigeante, alors il est important de garder une cadence raisonnable.

Afin d’optimiser votre travail, mettez ceci en perspective :

  1. Plus la charge dans la pelle est importante, plus le système neuromusculosquelettique est sollicité.
    L’endurance peut être mise à l’épreuve lorsque les charges sont trop grandes. En conséquence, le pelletage peut devenir exigeant pour une mauvaise raison. Augmenter le nombre de pelletées pourrait permettre d’accomplir la tâche plutôt que de l’arrêter prématurément en raison d’un épuisement.
  2. Plus la vitesse d’exécution est grande, plus le système cardiovasculaire est stimulé.
    Selon vos capacités, variez la vitesse afin de faire un travail sécuritaire et maintenir une cadence plus longue plutôt que d’arrêter trop rapidement pour cause d’essoufflement.
  3. Plus on projette la neige haut et loin, plus on demande un effort à notre corps.
    Minimiser l’effort permet de prolonger la durée du travail. Évaluez à quelle distance vous devez vous installer pour rendre votre travail efficace et sécuritaire. Si la hauteur de projection n’est pas celle à laquelle vous êtes à l’aise pour travailler, pensez à pousser la neige ailleurs.

Déneiger la voiture : votre indispensable

Le déneigement de la voiture fait partie de notre réalité. Encore une fois, l’équipement utilisé fait toute la différence entre une tâche “nécessaire” agréable et sécuritaire plutôt que désagréable avec risque de blessure.

D’un point de vue ergonomique, travailler à bout de bras n’est pas optimal pour la colonne vertébrale. En conséquence, utiliser un balai à neige trop court vous pousse à déplacer votre centre de gravité vers l’avant, ce qui augmente la charge sur le bas de votre dos et peut causer des blessures.

Un balai à neige télescopique peut être une excellente option pour vous aider à garder une posture idéale lors du déneigement de votre véhicule. Avec ce genre de balai, votre dos demeure droit, ce qui favorise une posture optimale et diminue la charge imposée aux structures lombaires.

En cas de verglas, pensez aux crampons

Le chiropraticien a une vision globale de l’individu. Pour cette raison, la prévention occupe une grande place dans les conseils qu’il émet à ses patients.

Une chute sur la glace peut avoir des conséquences importantes. Pensez à utiliser des crampons sous vos bottes lorsque la glace est présente au sol.

  • Certains modèles de bottes offrent maintenant des crampons intégrés et rétractables au niveau de la semelle.
  • Des crampons peuvent être vendus séparément et ajoutés sur la botte. À vous de voir ce qui vous convient le mieux afin de travailler sécuritairement!

La prévention pour une santé optimale

Lorsqu’il est question de sécurité en hiver, la pensée se tourne plus souvent vers les déplacements extérieurs. Voici une liste de conseils généraux à mettre en place, autant à l’intérieur qu’à l’extérieur :

  • Vous chauffez avec un poêle à bois? Assurez-vous que votre cheminée soit fonctionnelle à 100%. L’hiver est déjà bien entamé, mais gardez ce conseil en tête. Vos avertisseurs de fumée fonctionnent-ils adéquatement?
  • Vous partez en randonnée? Informez vos proches de vos déplacements.
  • Pensez à mettre une trousse d’urgence dans votre véhicule.
  • Consultez la météo : elle peut vous donner des indices sur les précautions à prendre pour vos déplacements et la préparation de la maison en cas de conditions particulières.
  • À la maison, vérifiez votre trousse d’urgence de base : couvertures, nourriture, eau, lampes de poche, radio à piles, etc.
  • Assurez-vous d’avoir du sel ou du sable (matières abrasives) afin de rendre les surfaces extérieures praticables et sécuritaires.

Saviez-vous qu’une santé neurovertébrale optimale pourrait vous aider à mieux bouger, ce qui serait bénéfique pour la prévention des chutes ou l’amélioration de vos capacités à pelleter et déneiger votre véhicule? N’hésitez pas à consulter votre chiropraticien!

 

Sources, telles que consultées le 5 janvier 2023
https://www.cchst.ca/oshanswers/ergonomics/shovel.html
https://www.getprepared.gc.ca/cnt/rsrcs/sfttps/tp201212-fra.aspx?rss=true
https://www.getprepared.gc.ca/cnt/kts/bsc-kt-fr.aspx

Categories Fonctionnez mieux

Pelletage 101 : conseils pour être efficace sans se blesser

17 décembre, 6h20 am. Il fait encore noir. Francis se lève et constate qu’il est tombé 20 cm de neige pendant la nuit et qu’il neige toujours. Bon.

Sans grand enthousiasme, il enfile son manteau et ramasse sa grosse pelle métallique pour dégager l’entrée. À peine 10 minutes plus tard, il rentre, plié en deux, telle une canne de Noël. C’est de saison.

Qu’est-il arrivé à Francis? Francis n’a pas lu l’article qui suit et n’a pas été en mesure d’appliquer ces bons conseils gracieusement offerts par un chiropraticien. La prochaine semaine ne sera pas facile pour Francis. Pourra-t-il aller skier avec les enfants comme c’était prévu? Hum…

Ne faites pas comme Francis, prenez connaissance des bonnes pratiques pour pelleter sans se blesser.

Pelletage 101 : préparation

  1. Choisir les bons outils pour pelleter. Avant même la première bordée, assurez-vous d’être bien équipé.
    – Choisissez une pelle d’une longueur adéquate. Une fois la palette de la pelle au sol, le manche devrait arriver un peu plus haut que votre nombril.
    – Choisissez une pelle assez légère (1,5 et 2 kg environ). Privilégiez la fibre de verre au bois.
    – Choisissez le bon type de pelle selon vos besoins. Certaines pelles sont conçues pour soulever la neige (carré) alors que d’autres sont faites pour la pousser (traîneau).
    Une pelle ergonomique ou pas? Selon le Centre canadien d’hygiène et sécurité au travail, aucune données scientifiques ne démontrent que les pelles ergonomiques (à manche courbé) diminuent le risque de blessure, toutefois certains utilisateurs indiquent ressentir moins d’inconfort lors de leur utilisation.
    – Munissez-vous de bottes antidérapantes et de vêtements qui évacuent l’humidité.
  2. Choisir le bon moment pour pelleter. Parfois on se fait surprendre, mais quand c’est possible, il est préférable de choisir de pelleter tôt le matin, lorsque la neige est encore légère. Vous ne voulez surtout pas que la pluie ou la glace alourdissent la charge. Lors des grosses tempêtes, faites un premier pelletage en milieu de bordée. Il est préférable de faire le travail à 2 ou 3 reprises que d’avoir à déneiger 30 cm d’épaisseur d’un coup.
  3. Planifier l’exécution. Où allez-vous mettre la neige? Établissez une stratégie de façon à ne pas déplacer la même neige plus d’une fois.
  4. S’échauffer avant de pelleter. C’est une étape cruciale, souvent négligée. Pelleter est aussi exigeant que la pratique d’un sport et demande un certain échauffement. Il n’est pas nécessaire de s’étirer (mais vous pouvez le faire si vous le souhaitez), mais vous devez augmenter votre température et réchauffer les muscles. Ça peut être très simple comme prendre une courte marche, faire quelques jumping jacks ou jouer dehors avec les enfants quelques minutes.

Pelletage 101 : exécution

  1. Avoir une bonne position de base pour pelleter. Placez vous les pieds écartés, le dos droit et les genoux légèrement fléchis. Cette position vous offre de la stabilité et vous permet d’utiliser le poids de votre corps pour déplacer la neige.
  2. Choisir la bonne manœuvre de pelletage. Privilégiez la poussée au soulèvement lorsque c’est possible. Poussez la neige avec tout votre corps, en utilisant les jambes.
  3. La bonne méthode pour soulever la neige. Pliez les genoux pour ramasser de petites ou moyennes quantités de neige plutôt que de vous pencher. Évitez les torsions en déplaçant vos pieds pour déposer la neige à l’endroit désiré. Gardez la charge près du corps. Contractez les abdominaux. Les blessures se produisent lorsqu’on se penche pour mettre la neige dans la pelle et qu’on envoie le tout derrière soi en gardant les pieds au même endroit.
  4. Choisir la bonne vitesse d’exécution et prendre des pauses fréquentes. Il est recommandé de faire environ 15 pelletées par minute selon nos capacités physiques bien entendu. À ce rythme, prenez une pause toutes les 15 minutes.

Pelletage 101 : satisfaction et relaxation

  1. Préparer les surfaces pour éviter les chutes. Prenez quelques minutes pour étendre du sable, du sel ou un autre agent de déglaçage sur les surfaces déneigées pour éviter les chutes et les blessures.
  2. S’étirer. Les étirements après l’effort physique permettent de réduire les courbatures et de conserver la souplesse. Faites une routine simple d’étirements généraux des bras, des jambes et du dos.
  3. S’hydrater. Après un tel effort, il est important de boire beaucoup d’eau pour conserver son hydratation. Si vous pelletez longtemps, assurez-vous de boire aussi pendant le pelletage.
  4. Détendre les muscles et prévenir les courbatures. Plusieurs options s’offrent à vous si vous souhaitez dorloter vos muscles. Les bains au sel d’Epsom ou les massages sont des classiques tout désignés pour détendre la musculature. La crème ou le gel d’Arnica ont des propriétés intéressantes. Certaines huiles essentielles peuvent aussi être de puissantes alliées : thé des bois (gaulthérie couchée), menthe poivrée, marjolaine, sapin, épinette noire sont des choix judicieux. Consultez un professionnel avant d’utiliser une huile essentielle que vous ne connaissez pas, particulièrement si vous souffrez d’un problème de santé ou si vous prenez un ou des médicaments.

Pelletage 101 : quoi faire quand on se blesse?

Trop tard? Vous vous êtes blessé? Même si les douleurs disparaitront probablement d’elles-mêmes en quelques jours, il est judicieux de consulter votre chiropraticien. Il pourra d’abord revoir avec vous les raisons qui ont mené à cette blessure et vous prodiguera des conseils pour éviter une récidive.

De plus, le chiropraticien pourra adresser directement la cause et s’assurer que la guérison se fasse de façon optimale, sans laisser de séquelles ou de fragilités. Question d’être prêt pour la prochaine tempête!

Note : Les personnes qui souffrent de problèmes cardiaques ou de maux de dos chroniques devraient éviter autant que possible le pelletage. Si c’est votre cas, songez sérieusement à engager quelqu’un pour le faire (vous lui enverrez cet article ;-0 ).

Sources (telles que consultées le 2 décembre 2020):

https://www.cchst.ca/oshanswers/ergonomics/shovel.html

https://www.chiropractic.ca/fr/blogue/7-facons-de-rendre-le-pelletage-plus-securitaire-pour-le-dos/

http://blogue.chiropratique.com/8-erreurs-a-eviter-pelleter-se-blesser/

Evaluations Google
5.0
Basé sur 11 avis
×
js_loader