Categories Bougez mieux, Fonctionnez mieux, Mangez mieux, Pensez mieux

Peut-on déjouer sa génétique?

Oyé! Oyé! L’expression « C’est pas de ma faute, je n’ai pas des bons gènes » est en voie de disparition.

Oui, vous avez bien lu!

Malheureusement pour elle, les chercheurs ont développé une nouvelle branche de la génétique qui mettra fin à son règne : l’épigénétique.

Il s’agit d’une excellente nouvelle pour vous, surtout si vous aspirez à reprendre le pouvoir sur votre santé.

Peu importe si tous les hommes de votre famille sont « pris du cœur », vous saurez désormais que les choix que vous faites au quotidien auront un plus grand impact sur votre santé cardiovasculaire que les gènes qui vous ont été transmis.

Dites bonjour au pouvoir!

Votre environnement et vos habitudes de vie jouent un rôle déterminant dans votre état de santé en modifiant l’expression de vos gènes. Hein?!

Vous pouvez en quelque sorte choisir les gènes qui s’exprimeront en vous grâce à vos actions, aujourd’hui même.

Cette récente discipline scientifique est une véritable bombe dans le monde de la biologie puisqu’elle met balaye du revers de la main la fatalité et met en lumière le pouvoir que chacun détient sur son état de santé.

Les gènes ou l’environnement?

Deux théories ont longtemps soulevé des débats interminables en génétique : qu’est-ce qui détermine la personne que nous deviendrons?

  • Certains affirmaient haut et fort que nos gènes étaient responsables de qui nous étions.
  • D’autres croyaient plutôt que l’environnement façonnait notre personne.

Voilà que l’épigénétique réconcilie les deux clans; tout le monde avait – à moitié – raison.

Nous avons une série de gènes dans notre ADN (gracieuseté de nos parents). Certains de nos gènes sont définitifs (la couleur des yeux et le sexe d’une personne, par exemple). Par contre, d’autres gènes ont des interrupteurs qui peuvent être ouverts ou fermés. L’épigénétique étudie donc comment les gènes vont être utilisés (ou pas) par nos cellules :

  • S’ils seront actifs (allumé/ouverts/exprimés)
  • Ou inactifs (éteints/fermés/réprimés)

Qu’est-ce qui influence l’ouverture ou la fermeture de ces interrupteurs?

C’est assez simple, il s’agit de notre environnement et de nos comportements.

  • Alimentation
  • Activité physique
  • Tabagisme
  • Qualité de l’air
  • Environnement social (nos relations)
  • Stress
  • Sommeil
  • État psychologique
  • Etc.

Dans le corps humain, tout est chimie. Notre perception du monde et les émotions engendrées par celle-ci influencent aussi l’expression de nos gènes.

Un stress négatif, par exemple, cause la sécrétion de cortisol, qui lui pourrait venir ouvrir l’interrupteur d’un gène qui prédispose à l’anxiété.

Au contraire, l’amour entraîne une sécrétion de dopamine, qui pourrait déclencher la fermeture de ce même interrupteur.

C’est donc dire que l’on peut « ouvrir » ou « fermer » les interrupteurs de nos gènes en fonction de nos choix de vie et de nos perceptions.

Quel lien y-a-t-il entre des jumeaux et des abeilles?

Prenons l’exemple de jumeaux identiques séparés à la naissance. Le premier est confié à une famille dont la santé est une priorité. On lui donnera que des aliments sains et il grandira dans un environnement équilibré dans lequel il pratiquera ses sports préférés et où il pourra exprimer librement ses émotions.

Le second se retrouve plutôt dans une famille qui aime la malbouffe et qui ne fait pas d’exercice. Il grandira devant les écrans et ne suivra pas d’horaire de sommeil fixe.

Malgré un bagage génétique identique, croyez-vous que ces jumeaux auront le même aspect physique et le même état de santé à 40 ans?

Il y a de grandes chances que non! Le second jumeau risque fort de développer une maladie métabolique comme le diabète de type 2, alors que son frère pourrait facilement courir plusieurs kilomètres sans même s’essouffler.

Un autre exemple. Qu’est-ce qui différencie une abeille reine d’une abeille ouvrière? Les deux abeilles naissent égales, mais à l’état de larve, l’une d’elles mangera de la gelée royale. Elle deviendra reine (plus grosse, plus grande longévité, capacité de pondre des œufs). La seconde deviendra une ouvrière.

Au final, ce qu’elles auront mangé aura influencé l’expression des gènes de leur ADN. La nature est si bien faite!

Que lègue-t-on vraiment à nos enfants?

Le marquage épigénétique (interrupteur ouvert ou fermé) est transmissible à notre descendance.

Il nous est donc possible de nuire à la santé de nos enfants en ayant une mauvaise alimentation ou en étant sédentaire avant même leur naissance. Étrange n’est-ce pas ?

Sans compter qu’on lègue souvent bien plus à nos enfants qu’un bagage génétique. On leur transmet aussi notre mode de vie et nos valeurs.

Si nous sommes en surpoids, comme notre père et nos frères, c’est oui en raison de nos gènes, mais SURTOUT en raison de nos habitudes de vie semblables.

Une autre bonne nouvelle? Le marquage épigénétique est réversible. En modifiant notre environnement et notre comportement, il nous est possible de renverser la vapeur.

Il n’est donc jamais trop tard pour ouvrir les interrupteurs de nos meilleurs gènes (qui facilite la santé, la vitalité, l’énergie, la bonne humeur, la satisfaction, etc.) et fermer ceux de nos gènes négatifs (qui entraînent le cancer, la maladie, la dépression, l’obésité, etc.).

Comme quoi notre destin n’est jamais vraiment scellé dans notre ADN!

Existe-t-il un lien entre les gènes et la chiropratique?

Des chercheurs néozélandais étudient actuellement le lien entre la subluxation vertébrale (blocage articulaire traité par les chiropraticiens) et l’épigénétique.

L’hypothèse que la subluxation vertébrale viendrait agir sur l’expression des gènes (ouvrir ou fermer les interrupteurs) pourrait en partie expliquer les impacts bénéfiques de la chiropratique sur la santé à long terme. Tout reste encore à être étudié, mais les perspectives sont très enthousiasmantes.

En résumé :

Nous naissons avec un bagage de gènes qui peuvent être actifs ou inactifs

Notre mode de vie et nos comportements déterminent si nos gènes sont actifs ou inactifs

Nos gènes actifs et inactifs déterminent notre état de santé

Notre mode de vie sera donc déterminant sur notre état de santé, peu importe le bagage génétique légué.

Categories Bougez mieux, Fonctionnez mieux, Mangez mieux, Pensez mieux

7 habitudes qui favorisent la réussite

Le succès ne représente pas la même chose pour tout le monde. Pour certains, il s’agit du succès professionnel ou matériel (salaire élevé, emploi haut placé, pouvoir, maison, chalet, voiture…), tandis que pour d’autres, le succès est d’abord personnel (mariage réussi, bonheur, accomplissement, relations saines, santé, etc.). Mais peu importe la façon dont le succès est défini, les personnes qui réussissent le mieux leur vie de rêve ont pour la plupart adopté des habitudes et des attitudes qui les ont propulsées au sommet. Envie d’en explorer quelques-unes?

  1. Elles ont une vision. Trouvez VOTRE définition du succès. Établissez des objectifs clairs : gagner X $ par année, acheter un chalet, rendre vos enfants heureux, avoir un corps entraîné et sain, obtenir un nouveau poste, devenir le bénévole du mois, etc. Seul vous savez quels buts sont à atteindre. Prenez le temps de les consigner dans un journal. La technique de visualisation a fait ses preuves. Les athlètes de haut niveau vous le confirmeront. Si vous voulez voir vos rêves se réaliser, vous devez d’abord y croire, puis les visualiser clairement. Imaginez-vous en train d’accomplir votre objectif. Comment vous sentez-vous? Qui est autour de vous?
  2. Elles croient que les obstacles sont des opportunités. Plutôt que de s’apitoyer sur leur sort, se plaindre, se comparer ou blâmer les autres, les personnes qui réussissent se servent des moments difficiles comme tremplin. Elles y voient un cadeau et non une punition. Les obstacles leur permettent de redoubler d’efforts, de voir et faire les choses différemment. Quand vous rencontrez des problèmes, concentrez-vous sur la solution. Revoyez vos stratégies, modifiez vos méthodes au besoin. Le changement est un obstacle pour plusieurs personnes. Embrassez-le et adaptez-vous; une bonne capacité d’adaptation est essentielle à la réussite.
  3. Elles sont dans l’action. Chaque jour, posez des gestes concrets. Ce sont les petits gestes du quotidien qui font la différence en fin de compte. Sortez de votre zone de confort et restez-y. La peur vous tenaille? C’est tout à fait normal. Ressentez-la, mais ne la laissez pas vous paralyser. Choisissez avec soin les actions que vous poserez. N’encombrez pas votre horaire de tâches inutiles. Apprenez à prioriser les actions qui donneront des résultats, déléguez certaines tâches (les enfants peuvent ramasser leur chambre ou mettre la table, par exemple) et abandonnez les actions non importantes (écouter la télévision, être sur les réseaux sociaux, naviguer sur le web, jouer à des jeux vidéos, etc.). Planifiez votre temps intelligemment en fixant des blocs horaires pour vos tâches prioritaires, tout en conservant de la flexibilité pour les imprévus. Faites l’appel qui vous terrorise, publiez votre premier blogue, diffusez votre vidéo en direct, contactez ce fournisseur avec qui vous souhaitez collaborer. Soyez proactif plutôt que réactif. Allez!!! 1-2-3… Action!
  4. Elles ont un esprit sain dans un corps sain. La façon dont vous prenez soin de votre corps se reflètera inévitablement dans votre niveau d’énergie, votre concentration, votre motivation, votre créativité, votre confiance, votre estime, etc. Assurez-vous d’avoir une alimentation, un mouvement, une pensée et un repos optimaux. Adoptez un style de vie sain qui minimise votre exposition aux produits toxiques et qui intègre des relations harmonieuses. Consultez régulièrement votre chiropraticien, il optimisera la fonction de votre système nerveux, permettant à votre corps de mieux se guérir, de s’adapter plus facilement et de se réguler. La chiropratique amplifie l’impact des efforts que vous déployez pour vous maintenir en santé, profitez-en! Les personnes qui réussissent le mieux s’investissent dans toutes les sphères de leur vie.
  5. Elles gèrent leurs émotions et leur stress. Voilà un défi de taille. Il existe des milliers d’ouvrages sur le sujet et il n’y a malheureusement pas de formule magique pour tous. Repérez d’abord les situations sur lesquelles vous n’exercez aucun contrôle, appliquez les règles de base du lâcher-prise et choisissez consciemment l’attitude que vous adopterez. Notre attitude devant une situation externe est souvent la seule chose que l’on peut vraiment contrôler. Utilisez la technique qui vous convient pour gérer votre stress (sport, méditation, prière, respiration, musique…). Les plus grands leaders de ce monde ont de grandes responsabilités et vivent de nombreux stress. Ils ont appris à les gérer et à les transformer en locomotives, qui les propulsent encore plus loin.
  6. Elles sont originales, intègres et innovatrices. N’ayez pas peur d’être vous-même. Trouvez votre voie, soyez unique. Les personnes qui réussissent savent qu’elles ne peuvent pas plaire à tout le monde. À trop vouloir l’approbation des autres, on n’obtient même pas leur attention. Selon l’expert en marketing Russel Brunson, pour qu’une idée soit intéressante et attirante, elle doit se situer à mi-chemin entre la banalité et la folie. Soyez créatif et assumez vos idées, surtout si elles sont innovantes.
  7. Elles ont de la discipline. Il s’agit probablement de la notion phare, celle qui permet à la roue de tourner. Sans la discipline, toutes les autres idées mentionnées précédemment n’ont plus tellement de sens. Les plus grands athlètes réussissent parce qu’ils ont une discipline; personne ne gagne une médaille olympique uniquement avec du talent. Établissez une routine qui vous convient, dans laquelle vous êtes capable d’intégrer toutes les actions que vous avez planifiées : temps en famille, sport, travail, développement personnel, bénévolat, temps en couple, repas entre amis, etc. La plupart des ouvrages sur le succès et le développement personnel prônent des habitudes quotidiennes comme le levé à 5 h du matin (pour permettre d’intégrer du temps pour soi à la routine chargée) et le journal personnel (dans lequel on inscrit nos buts, nos réussites, ce pourquoi nous éprouvons de la gratitude, nos idées, etc.). À vous de voir ce qui convient à votre style de vie actuel et quels sont les changements que vous désirez apporter.

Intégrez vos nouvelles habitudes une à la fois. L’important n’est pas la perfection, mais la progression.